L’Eglise de Bussières

L’Eglise de Bussières a été bâtie vers 1250.

A l’époque, le cimetière l’entourait complètement. A l’intérieur, la nef avait une charpente décorée, puis elle fut voûtée vers 1700.

En 1835, l’église était délabrée et le clocher lézardé. De plus, elle était devenue trop petite pour les 1600 habitants du village, car elle avait été bâtie pour 400 personnes.

Le cimetière fut déplacé en 1838, puis les travaux de reconstruction de l’église commencèrent en 1842.

L’église telle qu’on la voit aujourd’hui fut inaugurée en 1843.

En 1853, le grand autel fut installé et en 1857, les vitraux furent posés.

A l’intérieur du bâtiment, on peut voir l’autel de la Sainte-Vierge de Picaud et la statue de Fabish, qui remontent à 1859.
On peut également admirer l’autel et la statue de Saint-Barthélemy, patron de Bussières, datant de 1862.

Puis en 1868, le clocher fut élevé.

Le clocher actuel est doté de 4 cloches. L’une, de 1300 kg, placée en 1886, donne le ton de Ré ; celle de 900 kg, datée également de 1886 donne le Fa ; une autre de 600 kg, bénie en 1780 donne le sol ; et la dernière, de 530 kg, dédiée à Saint-Barthélemy, donne le sol dièse.

Derrière les grandes portes centrales se trouve une pierre tombale. Il s’agit de celle qui recouvrait notamment la sépulture de Pierre Perrin de Noailly, qui fut propriétaire du château de la Côte durant une trentaine d’années vers 1770.

Enfin, en 1932, l’église est restaurée, la tribune et les orgues sont installés.